The Accountant (Le comptable) *½

14 octobre 2016

Souffrant d’autisme, un comptable ayant des relations avec le crime organisé est engagé par une firme de robotique. La découverte qu’il fera aura des conséquences désastreuses.

Réalisation: Gavin O’Connor | Dans les salles du Québec le 14 octobre 2016 (Warner)

Malgré une première partie intrigante, le scénario de The Accountant est sa plus grande faiblesse. Tissé comme une toile d'araignée (à l'apparence complexe), le récit a pour principal but d’appâter le public pour ensuite le surprendre avec une finale qui se veut marquante. Parsemés de retour vers le passé dévoilant l’enfance troublée du personnage principal, le film nous présente ces moments comme une série de clés permettant de comprendre les comportements obsessionnels et étranges du comptable. De ce fait, toutes les questions du spectateur seront dissipées.
Héros solitaire, Ben Affleck reprend en quelque sorte son rôle de Batman. Sans costume, ni masque, son allure stoïque est au moins expliquée par une condition médicale. C’est probablement, l’un des éléments les plus intéressants du film. En cherchant constamment à décoder les expressions sur le visage de notre héros malade, on arrive à lui prêter toute une gamme d’émotions.
Alors que plusieurs pistes sont abordées, le scénario aurait gagné à se concentrer sur une intrigue au lieu d’y ajouter une enquête policière des plus superflues tout en réglant au passage un conflit familial. Le manque de fluidité au montage témoigne en ce sens. Cependant, The Accountant demeure un film divertissant qui plaira aux amateurs de suspens et de films d'action.
Si seulement le scénario avait été plus étoffé... O'Connor avait en effet toute la matière pour faire mieux!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon