T2 Trainspotting (F2 Ferrovipathes) **

24 mars 2017

Vingt ans après leur avoir volé le butin d’une vente de drogue, Mark Renton (Ewan McGregor) retourne à Édimbourg et renoue avec ses amis d’antan.

Réalisé par Danny Boyle | Dans les salles du Québec le 24 mars 2017 (Sony Pictures)

Suite inattendue d’un film culte vieux de vingt ans, T2 Trainspotting pourrait paraître l’œuvre d’un cinéaste qui cherche à renouer avec la gloire d’autrefois. Pourtant, même si Danny Boyle a perdu son esprit subversif, ses films n'ont pas de difficultés à se faire remarquer, ce qui rend ce retour aux sources particulièrement curieux.
Les intentions incertaines mises de côté, le film puise beaucoup dans les bases établies par son prédécesseur. À l’instar de celui-ci, Boyle multiplie les effets de style et de rythme. Cependant, malgré quelques fulgurances qui sauvent le film du ratage complet, il possède de grosses faiblesses.
Nostalgique à n’en plus finir, T2 Trainspotting réutilise des images de l’original et va jusqu’à en répéter certains développements, laissant un fort goût de déjà-vu. Toutefois, plus réflexif qu’à l’époque, Boyle s’attarde sur le vieillissement de ses personnages et sur leurs regrets ou espoirs alors qu’ils entament une nouvelle étape de leurs vies. Malheureusement, ces thèmes ne sont que des passages obligés, et jamais Boyle ne parvient à les approfondir.
Comme appréhendé, la suite peine donc à justifier son existence. Sans être dénudé de passages réussis dans leur style ou leur humour, le film reste dans l’ombre du premier et peine à trouver une identité propre. Vingt ans après, Trainspotting reste un film culte. On doute par contre que sa suite passe à l’histoire.
L'avis de la rédaction :

Olivier Bouchard: **
Jean-Marie Lanlo:**
Martin Gignac: ***
Pascal Grenier: ***
 

Suivre Cinéfilic

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Pascal Grenier (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard (AQCC)
Ambre Sachet
Réviseure:
Geneviève Pigeon