Beach Rats (Les bums de plage)***

22 septembre 2017

Un jeune adolescent new-yorkais (Harris Dickinson) vit difficilement son homosexualité et tente sans succès de la réprimer en s’engageant dans une relation avec une nouvelle copine (Madeline Weinstein).

Réalisé par Eliza Hittman | Dans les salles du Québec le 22 septembre 2017 (Métropole FilmsDistribution)

Avec son deuxième long-métrage, Eliza Hittman continue de faire sa marque dans le paysage du cinéma indépendant américain en explorant l’apprentissage de la sexualité chez les jeunes. Beach Rats traite de son sujet avec une sensibilité notable qui pallie certaines faiblesses.
Hittman excelle particulièrement avec ses acteurs. Le jeune Harris Dickinson réussit parfaitement à donner vie à un rôle pourtant difficile, tant le personnage qu’il incarne intériorise ses conflits.
De plus, la réalisatrice réussit à traiter de son sujet sans excès de pudeur ni de voyeurisme. Si elle joue un peu trop souvent avec le misérabilisme, elle évite tout de même de sombrer complètement dans la facilité. Attentive à la sensibilité de ses personnages, elle parvient à trouver une beauté à un protagoniste qui ne l’inspire pas a priori.
Cependant, Beach Rats reste peut-être trop sage pour marquer les esprits. Formellement, le film alterne entre le drame social et le portrait plus intériorisé sans se placer d’un côté ou de l’autre. Malgré l’empathie dont témoigne Hittman à l'égard de son héros, le parcours de celui-ci reste mineur, la tranche de vie présentée étant finalement moins significative qu’on pourrait l’espérer. Beach Rats, malgré plusieurs beaux moments, reste donc un portrait étrangement trop superficiel d'une certaine jeunesse.
L'avis de la rédaction :

Olivier Bouchard: ***
Martin Gignac: ***½
 

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Pascal Grenier (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard (AQCC)
Ambre Sachet
Réviseure:
Geneviève Pigeon