Biutiful ****½

18 février 2011

Uxbal (Javier Bardem) vit avec ses enfants dans une banlieue défavorisée de Barcelone. Il se débrouille comme il le peut pour assurer leur subsistance. Confronté à une réalité malsaine et à un destin qui s’acharne, il se bat pour trouver la rédemption.

Réalisateur: Alejandro González Iñárritu │ En salles le 18 février 2011 (Équinoxe Films)


Pour une fois (j’ai envie de dire « enfin »), Alejandro González Iñárritu s’éloigne du film choral pour se concentrer sur un personnage central (superbement interprété par le très mérité prix d’interprétation masculine du dernier festival de Cannes). Cela ne signifie pas pour autant que les personnages secondaires sont réduits à l’état de silhouettes. Le casting et la direction d’acteurs exemplaires confèrent en effet une véritable épaisseur à ces personnages qui auraient facilement pu sombrer dans la caricature (la bipolarité de Marambra/Maricel Alvarez ou le quasi mutisme d’Igé/Diaryatou Daff).
En abandonnant le film choral, Iñárritu peut aussi prendre le temps de s’attarder sur un lieu unique (cette banlieue de Barcelone d’une extrême pauvreté). Il parvient à nous faire ressentir son dénuement en le filmant avec une grande attention et sans la moindre concession, ce qui n’exclut cependant pas une belle virtuosité (la scène de la boîte de nuit).
Tous ces éléments (décors, personnages secondaires), ainsi que cet univers d’une profonde noirceur fournissent le cadre idéal au développement de cette bouleversante quête rédemptrice et permettent à Iñárritu de nous offrir enfin un film à la hauteur d’un talent jusqu’ici étouffé par une ambition souvent mal contrôlée.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon