Des hommes et des dieux ****

25 février 2011

Années 90, Atlas algérien. Huit moines français vivent en parfaite harmonie avec leurs frères musulmans du village voisin. Lorsqu’une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. Les  pressions de l’armée et la menace des terroristes devraient conduire les moines à quitter le pays. Ils choisissent pourtant de rester.

Réalisateur : Xavier Beauvois  | En salles le 25 février 2011 (Métropole Films)


Pour parler de la foi, Xavier Beauvois s'appuie sur un fait divers particulièrement tragique et polémique mais choisit de l’aborder sous l’angle humain en s’attachant particulièrement aux moines et à leurs convictions. Il laisse peu de place à l'aspect politique et aux zones d'ombres engendrées par ce drame (bavure de l'armée algérienne ou massacre des islamistes?). Il préfère montrer intelligemment les deux partis agissant comme des poids sur une population impuissante et n'essaie jamais de désigner un coupable. Malgré cette toile de fond, le sujet du film demeure la proximité des moines avec la population locale et les conséquences de cette proximité. De cette façon, Beauvois transforme ce qui aurait pu être l’exposé d’un fait divers en véritable film sur l’amour de l’autre et la foi.
Pour restituer fidèlement cet univers monacal, Beauvois parvient à trouver un rythme adapté et très lent grâce à une mise en scène sobre, refusant tout effet superflu et laissant une grande place au jeu des acteurs littéralement habités par leurs rôles (même si Michael Lonsdale en fait peut-être un peu trop).
Succès public surprise en France, Des hommes et des dieux n’est peut-être pas le meilleur film de Xavier Beauvois mais n’en demeure pas moins un film intelligent et courageux. Il confirme également que Beauvois est indéniablement devenu un des plus grands cinéastes français en activité.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon