Le nom des gens ***½

19 mai 2011

Bahia Benmahmoud (Sara Forestier, délicieuse), jeune femme extravertie et tête en l’air, se fait une idée singulière de l’engagement politique puisqu’elle couche avec ses ennemis pour tenter de les convaincre. Arthur Martin (Jacques Gamblin), quadragénaire sans histoire, a le profil parfait du mec de droite. Dans un élan de militantisme, Bahia prend donc Arthur pour cible avant de constater qu’il est en réalité socialiste.

Réalisateur: Michel Leclerc │En salles le 20 mai 2011(Métropole Films)

Malgré le sérieux des sujets abordés (la politique ou les traumatismes de l’enfance), Le nom des gens est une vraie comédie au rythme soutenu, aux dialogues amusants, au point de départ original et aux personnages volontairement caricaturaux et improbables (Arthur Martin semble plus nuancé… il n’en demeure pas moins jospiniste!). Au-delà de cet aspect parfaitement réussi (à une époque où les comédies françaises drôles et intelligentes sont, comme les jospinistes, « aussi rare qu'un canard mandarin dans l'île de Ré »), Le nom des gens est aussi un très beau portrait de cette France universaliste et républicaine, et parvient à restituer avec naturel et simplicité la complexité d’une société confrontée aux interrogations identitaires ou aux traumatismes des origines (combattus soit en niant le passé, soit en se lançant dans une course à la victimisation). La grande force de Michel Leclerc est de nous livrer tout cela sans jamais nous faire la leçon.... et sans jamais oublier l'efficacité comique!
Remarque importante à l'intention de ceux qui ne se sentiraient pas concernés: malgré son propos, les grandes qualités du film devraient lui permettre d’être apprécié également par des gens de droite, communautaristes et non Français.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon