Cinémania 2011: Léa ***½

10 novembre 2011

Réalisateur : Bruno Rolland

On voit parfois certains films par hasard, mais ils vous touchent au point de vous donner l’impression que passer à côté aurait été malheureux. C’est le cas pour Léa, le premier film de Bruno Rolland. Léa touche par sa sensibilité et son regard, d’une justesse implacable sur la vie. Léa touche par sa manière de faire exister une jeune femme qui croit savoir ce qu’elle désire, se fourvoie, mais finit par le comprendre vraiment en découvrant ce qu’elle ne veut pas. Léa touche par la grâce d’Anne Azoulay, mystérieuse et tour à tour passive, indomptable, sensuelle, sauvage, tendre, écorchée vive, déterminée ou apaisée. Léa touche par sa mise en scène sobre et presque aussi évidente que le déroulement du film… un premier film, qui donne l’impression rare de se laisser aller sans rien imposer, sans forcer… un premier film si sincère qu’on l’aime, à condition peut-être de ne pas avoir peur de regarder la vie en face, d’oser s’y confronter et de vouloir la dompter plutôt que de s’y soumettre.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon