Carnage ***

6 janvier 2012

Penelope (Jodie Foster) et Michael Longstreet (John C. Reilly) rencontrent le couple Cowan (Kate Winslet et Christoph Waltz) afin de régler une querelle qui est survenue entre leurs fils respectifs.

Réalisation : Roman Polanski | Dans les salles du Québec le 6 janvier 2012 (Métropole Films)

Roman Polanski nous avait offert avec son film précédent (The Ghost Writer), une mise en scène énergique, qui s’intéressait au moindre détail. Avec Carnage, le réalisateur choisit de suivre une voie diamétralement opposée. Du point de vue formel, il en résulte une esthétique plutôt conventionnelle avec des cadres quasi statiques et un  montage privilégiant le champ contre champ. L’adaptation de la pièce de Yasmina Reza (Le dieu du carnage), qui cosigne le scénario, est probablement en cause. Tout le film est pour ainsi dire un huis clos dont l’action se déroule dans l’appartement des Longstreet, ce qui accentue l’impression de théâtralité. L’œuvre renferme cependant de nombreuses qualités, dont des dialogues savoureux et une scène d'indigestion mémorable. On ne peut s’empêcher d’apprécier les nombreux revirements de situations et on ne sait jamais de quel côté se ranger tant les clans se font et se défont. Au final, nul ne peut identifier la cause réelle qui aurait poussé le fils des Cowan à frapper le fils des Longstreet, car les enfants ont été exclus de la discussion.
Carnage est un film des plus divertissants, les acteurs s’en donnant à cœur joie avec leurs enfantillages aussi drôles qu’absurdes.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon