La nuit des enfants rois / The Prodigies 3D **

24 février 2012

Suite à la mort violente de ses parents, Jimbo (la version animée de Romain Duris avec la voix de Mathieu Kassovitz), un jeune adolescent doté d’un pouvoir lui permettant de contrôler l’esprit humain, fait la connaissance d’un riche homme d’affaires qui le prend sous son aile. Des années plus tard, Jimbo devra faire face à cinq adolescents vengeurs possédant le même pouvoir que lui.

Réalisation : Antoine Charreyron | Dans les salles du Québec le 24 février 2012 (Remstar)

Pour son premier long métrage de fiction, Antoine Charreyron, adapte le roman culte français de Bernard Lentéric, La nuit des enfants rois. L’esthétique de ce film d’animation rappelle celle du jeu vidéo, ce qui permet au réalisateur de monter des situations d'une extrême violence. Le récit, qui baigne dans la culture populaire américaine (les adolescents participent à une téléréalité qui porte le nom d’American Genius), nous expose un monde où les apparences véhiculées par les médias de masse sont plus que trompeuses. Au niveau de la réalisation, Charreyron s’en tire convenablement en signant une œuvre divertissante, qui a souvent des allures de film de super héros sans pour autant réinventer le genre. En effet, il ne faut pas chercher très loin pour trouver des similitudes entre la trame narrative du film et celle de la bande dessinée X-Men. Cela ne l’empêche pas d’avoir une identité qui lui est propre, notamment à travers le portrait de ces cinq adolescents blessés, pour lesquels le monde des adultes est devenu un enfer, les plus jeunes atteints d’une différence étant ostracisés. Il s’agit donc d’un cri du cœur, sommes toutes assez violent, qui dénonce les abus faits aux plus faibles.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon