Parker **

25 janvier 2013

Parker (Jason Statham) dirige de main de maître un braquage minutieusement planifié. Les choses ne se passent pas aussi bien que prévu puisque ses complices le laissent pour mort une fois le magot engrangé. Miraculeusement revenu à la vie, il fera tout pour se venger avec l’aide d’une ravissante agente immobilière (Jennifer Lopez)

Réalisateur: Taylor Hackford | Dans les salles du Québec le 25 janvier 2013 (Les Films Séville)

Comme tout film d’action américain qui se respecte, Parker commence avec une première scène bien réglée qui nous permet de nous familiariser avec notre héros: Parker est un faux méchant en réalité très gentil (il est certes braqueur, mais est très attentif à la santé des personnes qu’il menace) et ses complices sont des méchants très méchants (d’ailleurs, ils le laissent pour mort). Malheureusement pour eux, le dénommé Parker n’est autre que Jason Statham! En plus d’être quasi invincible, il n’aura donc de cesse de vouloir se venger.
C’est là que les choses se gâtent un peu. Le scénario, signé John J. McLaughlin (pourtant coauteur du scénario de Black Swan), multiplie en effet les invraisemblances sans parvenir à les rendre suffisamment amusantes pour nous charmer. Probablement conscient des limites de son film, Taylor Hackford fait tout pour nous amadouer: Parker est plus invincible que possible, l’agente immobilière (Jennifer Lopez) est d’une improbabilité qui rend son personnage délicieux, et tous deux sont interprétés par les acteurs parfaits pour la circonstance (charisme bourrin d’un côté, alliage presque parfait de beauté et de charme de l’autre). Malheureusement, malgré ces petites réjouissances qui devraient satisfaire les spectateurs des deux sexes et une mise en scène qui assure le minimum syndical, le résultat finit par lasser!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon