Catimini ***

25 janvier 2013

Quatre filles de 6 à 18 ans confiées à la DPJ sont ballottées de familles d'accueil en centres jeunesse.

Réalisatrice: Nathalie Saint-Pierre | Dans les salles du Québec le 25 janvier 2013 (Axia Films)

À partir d’un sujet difficile qui aurait pu ouvrir la porte à une cohorte d’effets lacrymaux, Catimini témoigne de qualités indéniables. La plus réjouissante est probablement une mise en scène sachant faire confiance à ses jeunes interprètes pour donner vie de manière sensible et convaincante à quatre personnages complémentaires. L’approche du sujet traité n’est pas non plus à négliger. Nathalie Saint-Pierre s’intéresse en effet tour à tour à quatre bribes de parcours personnels, ce qui nous permet d’avoir un aperçu de différents moments de la vie de ces jeunes filles confiées à la DPJ et de comprendre comment le passage d’une étape à l’autre peut être vécu comme un véritable arrachement.
Le procédé narratif n’est pas sans faiblesse : certains segments sont immanquablement plus intéressants que d'autres et certains aspects abordés ne sont que survolés (l’intégration de nouveaux arrivants dans une famille d'accueil, la relation avec les enfants naturels, le rapport de ces parents de substitution avec les enfants, le fonctionnement des centres jeunesse, etc.). De plus, la dernière scène (totalement assumée par Nathalie Saint-Pierre, lire à ce sujet notre entrevue) pourra laisser dubitatif plus d’un spectateur.
Mais attention, ces petites réserves ne nous empêcheront pas de conseiller ce film plein de délicatesse, réalisé par une cinéaste à suivre... en espérant que cette fois, elle n’attende pas neuf ans pour nous livrer son prochain film!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon