Pomised Land (Terre promise) **½

4 janvier 2013

Steve Butler (Matt Damon), représentant pour une compagnie gazière, arrive dans une petite ville et fait miroiter aux habitants de belles sommes en échange de leur autorisation de forage. Mais l’arrivée d’un environnementaliste (John Krasinski) et de ses preuves sur les effets néfastes de telles pratiques vient bouleverser la donne.

Réalisateur: Gus Van Sant | Dans les salles du Québec le 4 janvier 2013 (Alliance Vivafilm)

Avec Promised Land, Matt Damon (acteur, scénariste et producteur qui devait également réaliser le film avant de laisser sa place à Gus Van Sant) observe l’Amérique... ou plutôt deux Amériques: d’un côté, celle d’hier (attachée à la terre) et de l’autre, celle d’aujourd’hui (attachée à l’argent). Aidé par la mise en scène maîtrisée d’un Gus Van Sant réduit à l’état de tâcheron talentueux, le scénario s’applique à tisser des correspondances entre ces deux univers (les origines rurales du représentant, le besoin d’argent des locaux pour l’éducation de leurs enfants, leur attirance pour la société de consommation habituellement peu à leur portée, etc.). Ce regard sur une Amérique schizophrène, plutôt réussi, n’est pas dénué d’intérêt, mais n’est pas suffisant pour éviter au film de rester prisonnier d’un scénario maladroit: l’environnementaliste apparaît bien vite comme trop cool pour être tout à fait honnête, le rôle joué par l’institutrice (une fille de la ville revenue à la campagne sur les terres de ses ancêtres) manque de finesse malgré la prestation irréprochable de son interprète Rosemarie DeWitt, et la prise de conscience finale du personnage principal ressemble trop à un cadeau de Damon scénariste à Damon acteur lui permettant de rassurer le spectateur (Damon ne peut pas incarner un mauvais gars!).
Promised Land est donc un film réalisé avec suffisamment de métier pour se laisser voir sans déplaisir. C’est également un film qui s’oublie assez vite en plus d’être indigne du talent de Gus Van Sant... mais lui aussi doit payer ses notes de gaz! Espérons seulement que son prochain film sera plus personnel!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon