Paranoïa *½

16 août 2013

Après avoir perdu son emploi dans une grande compagnie de télécommunication, Adam (Liam Hemsworth) se fait approcher par son ancien patron (Gary Oldman) qui lui promet beaucoup d’argent s’il accepte de s’infiltrer dans la compagnie concurrente.

Réalisateur: Robert Luketic | Dans les salles du Québec le 16 août 2013 (Les films Séville)

Paranoïa ne porte pas bien son nom. L’intention était pourtant claire : faire un thriller paranoïaque à l’ère de la télécommunication, ce qui semble aller de soi. Les cinéastes n’en ont visiblement pas fait beaucoup plus, se contentant d’en rester à la base et n’ajoutant jamais ce qui aurait permis au film de se démarquer. La paranoïa annoncée n’est jamais ressentie et seule une faible intention reste perceptible.
De la part de Robert Luketic, qui est connu plutôt pour des comédies romantiques médiocres, l’échec n’est pas tellement surprenant. La relation amoureuse relatée dans le film est d’ailleurs d’un niveau similaire. Jamais crédible, elle n’est utilisée que pour ajouter un enjeu moral à un film qui, au final, est bien plus intéressé par la question d’argent. Le reste n’est pas mieux écrit, de toute façon, et aucun des personnages ne semble être autre chose que sa fonction à l’intérieur du récit.
Le film est sauvé d’un ratage complet par la rivalité des deux antagonistes joués par Gary Oldman et Harrison Ford. Ils ne sont pas particulièrement bons (leurs textes ne le leur permettraient pas de toute façon) mais il y a une part d’auto-parodie dont ils semblent tous deux conscients. On aurait toutefois préféré les voir ailleurs, dans un film à la hauteur de leurs carrières. Paranoïa n’est pas ce film.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon