Adore (a.k.a. Perfect Mothers) *½

6 septembre 2013

Deux femmes d’une quarantaine d’années (Robin Wright et Naomi Watts), inséparables depuis leur plus tendre enfance, sont chacune mère d’un garçon beau, musclé et surfeur. Lorsque ces derniers atteignent l’âge de 19 ans, chacun s’engage dans une relation amoureuse avec la mère de l’autre.

Réalisatrice: Anne Fontaine | Dans les salles du Québec le 6 septembre 2013 (Remstar)

Avec ce point de départ, Anne Fontaine aurait pu (dû) livrer un film relativement dérangeant, sujet oblige. Pour cela, il aurait fallu qu’elle parvienne à faire ressentir la montée du désir d'une part, et les états d'âmes des protagonistes d'autre part (voir son meilleur ami profiter de l’absence de son père pour copuler avec sa mère n’est tout de même pas complètement anodin, voir son amie d’enfance passer la nuit avec son fils et en faire autant, non plus!). Malheureusement, on ne ressent ni désir, ni questionnements, ni doutes, ce qui nous éloigne d'emblée de ce qui aurait dû faire l'intérêt du sujet. Après ce point de départ, la suite n'est guère plus convaincante, chaque nouvelle avancée de l'intrigue ou chaque évolution des relations entre personnages étant aussi peu crédibles (quand elles ne sont pas risibles). Lorsqu'à la fin Anne Fontaine nous propose une petite pirouette manquant de finesse mais non dénuée de ridicule, c’en est trop. Entre temps le spectateur a eu le temps d’être consterné par la faiblesse narrative (on a déjà connu le scénariste, Christopher Hampton, en plus grande forme), de s'amuser un temps devant l'incongruité de certaines situations, avant finalement de se lasser de ce comique involontaire.
Présenté à Cannes sous le titre Perfect Mothers et très mal accueilli à l'époque, le film a certes changé de nom entre temps, mais l'accueil qui lui sera réservé ne mérite pas d’être plus favorable.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon