Hunger Games: Catching Fire (Hunger Games: L'Embrasement) *½

22 novembre 2013

Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence) et son partenaire Peeta Mellark (Josh Hutcherson), tous les deux victorieux des derniers Hunger Games, font la tournée des districts. Pendant qu’une révolte se fait sentir, une nouvelle édition des Hunger Games se prépare pour leur 75e anniversaire!

Réalisateur: Francis Lawrence | Dans les salles du Québec le 22 novembre 2013 (Alliance Vivafilm)

Après un premier épisode réalisé par Gary Ross (lire notre critique), c’est au tour de Francis Lawrence de prendre les choses en main. En délaissant une caméra à l’épaule un peu trop agitée au profit d’une mise en scène plus classique, il nous évite le supplice que nous imposait son prédécesseur. Sa mise en scène, associée à la photo de Jo Willems, n’est visuellement pas désagréable mais les relatives bonnes nouvelles s'arrêtent malheureusement assez vite. Comme le premier épisode, Hunger Games: Catching Fire commence par une heure de mise en place interminable qui se prolonge de manière tout aussi interminable.
Le programme de la deuxième partie est simple: des gens courent dans tous les sens pour échapper à des dangers multiples, tout en essayant de ne pas se faire tuer par les membres de l’autre clan. Le résultat aurait pu générer une certaine tension. Malheureusement, à aucun moment le danger n’est palpable, la menace inquiétante, l’inconnu menaçant.
Hunger Games: Catching Fire a beau être mieux réalisé que le précédent, la recette commence à lasser. S’il n’est pas complètement mauvais, il n’en est pas moins inutile!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon