Fury **

17 octobre 2014

Un groupe de soldats américains tente de survivre aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale.

Réalisation : David Ayer | Dans les salles du Québec le 17 octobre 2014 (Columbia Pictures)

Ce nouveau long métrage de David Ayer (Sabotage, à voir) ne réinvente pas la roue du film de guerre. Un scénario sans surprises et une mise en scène convenue ne proposent rien de plus que les autres productions du genre. Cependant, les méthodes narratives utilisées par Ayer (qui ont fait maintes fois leurs preuves), font de Fury une œuvre fonctionnelle. Malheureusement, le message proposé par le réalisateur ne vas pas chercher plus loin dans la complexité de  ce que peut être le travail d'un soldat (tué ou être tué), ni dans la relation entre ces personnages qui forment entre eux une sorte de cellule familiale dysfonctionnelle.
De plus, le déséquilibre entre le personnage interprété par Brad Pitt et ceux de son unité est flagrant. Les quatre autres membres du groupe n'ont pas d'identité propre et ne sont au final qu'une série de clichés ambulants. Ayer, qui avait si bien réussi à créer des personnages secondaires riches dans son précédent film semble ici avoir perdu la main.
Certes, le scénario propose un questionnement moral en confrontant les protagonistes (et le spectateur) aux idéaux de la guerre, mais la finale et son éloge du sacrifice individuel pour le bien d'une cause juste confirme notre déception à l'égard de Fury, qui avait pourtant de nombreux atouts de son côté: des acteurs talentueux, une direction artistique sans faille et un remarquable travail à la caméra.
Il est bien dommage qu'en cherchant à rendre justice aux soldats morts lors de la Deuxième Guerre mondiale, le réalisateur se soit perdu en cours de route.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon