The Judge (Le juge) *½

10 octobre 2014

Hank (Robert Downey Jr.), avocat, retourne dans sa ville natale pour les funérailles de sa mère et y retrouve son père Joseph (Robert Duvall), un juge réputé qu’il avait précédemment renié. S’apprêtant à repartir, Hank apprend que son père est accusé d’homicide.

Réalisé par David Dobkin | Dans les salles du Québec le 10 octobre 2014 (Warner Bros. Canada)

The Judge est un véhicule que Robert Downey Jr. s’est produit lui-même. Le film de tribunal est généralement parfait pour offrir à des acteurs des joutes verbales et l’acteur-producteur, tout le film durant, redouble d’efforts pour avoir un moment de grâce qui ne viendra finalement jamais.
Hors des tribunaux, le film est un drame familial mélodramatique et larmoyant. Rapidement, la relation entre le fils et le père (un Robert Duvall vieillissant, dans un rôle ingrat), prend le pas sur le procès, artifice bidon qui se contente de multiplier les clichés. La progression est prévisible : les deux personnages, opposés dans la vie, se rejoignent et finiront par s’accepter sur le territoire professionnel qui les unit.
La réalisation plate, digne d’un téléfilm, n’est pas là pour aider, mais la faute revient surtout au scénario. Pour développer son récit sans surprise, le film s’appuie sur des dialogues qui semblent surtout destinés à servir les acteurs. Robert Downey Jr. en fait tellement pour montrer ses talents qu’il tombe rapidement dans le cabotinage et laisse supposer qu'il n'aurait pas fait mieux avec un meilleur texte. Une mise en scène de qualité lui aurait certes été probablement utile mais une chose est sûre : il a très mal choisi le film à produire pour afficher ses capacités d’acteur.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon