Cinderella (Cendrillon) ***

13 mars 2015

Une orpheline (Lily James) est victime des abus de sa cruelle belle-mère (Cate Blanchett). Un jour, elle fait la connaissance d'un jeune homme dans les bois. Ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'il s'agit d'un charmant prince (Richard Madden)...

Réalisateur : Kenneth Branagh | Dans les salles du Québec le 13 mars 2015 (Buena Vista)

Produite par les studios Disney et réalisée par Kenneth Branagh, cette nouvelle mouture du conte de Perrault ne réinvente pas la roue. Le public plus adulte qui a déjà connaissance de l'histoire de Cendrillon ne sera pas dépaysé, mais les plus jeunes seront tout à fait ravis.
En effet, le film est un festin pour les yeux. Des soins immenses ont été portés à la luxuriante direction artistique, aux décors et aux costumes. On a droit à un vrai film de princesse. De plus, en bon directeur d'acteurs, le réalisateur dirige sa troupe de comédiens d'une main de maître. Ainsi même les rôles les plus secondaires apportent une contribution souvent comique ou touchante au récit.
Cependant, le montage et le rythme sont par moments beaucoup trop frénétiques. Bien que cela semble être une caractéristique majeure des films pour enfants (il y a quelques exceptions), l'hyperactivité du montage (surtout dans le premier tiers) est quelque peu troublante. La caméra passe d'un angle à un autre à la vitesse de l'éclair, nous laissant à peine le temps d'apprécier les performances des acteurs.
Il ne faut toutefois pas bouder son plaisir. L'histoire procure une belle morale et contient même un discours féministe que l'on ne saisit pas lorsqu'on est enfant (Cendrillon marie le prince et c'est le bonheur jusqu'à la fin des temps). En réalité, le réalisateur nous démontre d'une façon subtile que ce n'est pas tout à fait cela: le personnage de Cendrillon existe par elle-même, avec ou sans le prince charmant.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon