Love ****

27 novembre 2015

Murphy (Karl Glusman) est maintenant marié et père de famille. Lorsqu'il reçoit un appel de la mère de son ancienne petite amie (Aomi Muyock) lui annonçant sa disparition, il se plonge dans son passé.

Réalisateur: Gaspar Noé | Dans les salles du Québec le 27 novembre 2015 (Séville)

Ce n'est pas nouveau: Gaspar Noé n'a pas peur de la provocation. L'annonce d'un film en 3D comportant des scènes de sexe explicites pouvait laisser croire qu'il allait continuer dans la même voie. La première scène, inutile narrativement, mais qui entre tout de suite dans le vif du sujet, aurait d’ailleurs pu nous faire craindre le pire. Il n'en est pourtant rien.
Après cette amorce, Noé semble oublier sa volonté de choquer. Il reste au contraire tout le temps au service de son sujet (la description d'un amour que les excès de la passion poussent à la destruction). Bien sûr, il filme des corps, des sexes, du sperme ou des partouzes, mais il ne le fait jamais gratuitement. Il le fait car ces éléments font partie intégrante de la relation qui unit ses deux héros. Il montre certes une sexualité bestiale lorsqu'il le faut, mais explore surtout la montée du désir, l'apprivoisement des corps, la prise du pouvoir de l'amour... puis sa destruction. Pour chaque scène, il trouve le juste regard pour rendre compte des événements, parvenant par moment à restituer une sensualité et une complicité comme on en voit rarement à l'écran.
Entre ces scènes de sexe, il nous propose des bribes de vies, savamment orchestrées grâce à une construction en flash-backs parfaitement maîtrisée, à une mise en scène magnifique qui sait prendre le recul nécessaire et à un duo d'acteurs remarquable.
Au final, il parvient à nous parler d'amour avec une sagesse et un brin de naïveté particulièrement touchants. Il ose même une petite dose de moralisme en nous rappelant que l'amour est beau et qu’il ne faut pas le saborder. Et s'il le dit avec des peaux nues, des sexes et du sperme, ce n’est pas par provocation mais parce que l'amour, c’est aussi des peaux nues, des sexes et du sperme...
Nous nous attendions à voir un sulfureux film de cul, Gaspar Noé nous offre un magnifique film d’amour. Nous l'en remercions!
Lire notre entrevue avec Gaspar Noé.
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: ****
Myriam Charles: ***½
Martin Gignac: ***½
Olivier Maltais: ***
Sébastien Veilleux: ***
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon