Là où Atilla passe... **½

29 janvier 2016

Atilla (Émile Schneider), un jeune homme d'origine turque, vit à Montréal avec ses parents adoptifs (Roy Dupuis et Julie Deslauriers). La rencontre avec Asya (Dilan Gwyn), une jeune Turque effectuant ses études au Québec, bouleverse sa vie.

Réalisateur: Onur Karaman | Dans les salles du Québec le 29 janvier 2016 (K-Films Amérique)

La ferme des humains, le premier film d’Onur Karaman, nous avait laissé grandement sur notre faim malgré quelques qualités, (lire notre court avis formulé à l’occasion des RVCQ 2013).
Avec Là où Atilla passe..., nous avons le plaisir de constater que son réalisateur a su se débarrasser de certaines faiblesses pour laisser un peu plus de place à ses qualités. Ainsi, nous retrouvons toujours le profond respect et l’intérêt dont il fait preuve à l’égard de ses personnages, de surcroît interprétés par des acteurs parfaitement choisis et dirigés.
Cela ne veut pour autant pas dire que Là où Atilla passe... soit dénué de défauts, bien au contraire. L’évolution du récit se fait en effet parfois de manière un peu simpliste autour de quelques éléments clés qui concernent de manière un peu trop convenue les trois membres de la famille. Certains épisodes semblent également superflus (le grand-père), tout comme certains effets mélodramatiques trop nombreux (notamment à la fin du film).
Pourtant, il nous n’avons pas envie de dire trop de mal de ce petit film tant il dégage un charme particulièrement réjouissant. Il nous reste donc à espérer qu’Onur Karaman continue son évolution en faisant encore fructifier ses qualités, et en continuant à limiter ses défauts.
À suivre...
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: **½
Martin Gignac: ***
Olivier Maltais: **½
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon