En bref: Blood Father **½ / Equity **½

12 août 2016

Dans les salles du Québec le 12 août 2016

Blood Father **½
Le dernier film de Jean-François Richet se regarde avec un certain plaisir grâce au professionnalisme de l'ensemble de l'équipe, particulièrement des acteurs, Mel Gibson en tête, parfaitement crédible en père ancien taulard et ancien alcoolique qui cherche à protéger sa fille (Erin Moriarty, elle aussi très bien). Le scénario est pour sa part écrit avec un minimum de compétence, même s’il ne parvient pas à éviter certains clichés (toutefois en grande partie assumés). Quant à la mise en scène, elle assure elle aussi le minimum syndical, même si on l’aurait souhaitée plus tendue par moments. Elle peine en effet à rendre l'ensemble suffisamment anxiogène et n’est jamais vraiment à la hauteur de ce qu’elle aurait dû générer chez le spectateur, ce qui est d’autant plus problématique que le film joue plus la carte de l’attente que de l’action!
Si le résultat est tout à fait regardable... nous regrettons que la somme des relatives compétences n’ait pas permis une certaine émulation. Cela aurait permis à Blood Father d’être plus qu’un petit film destiné à passer le temps sans trop s’ennuyer!
(notes de la rédaction: JML: **½ | MG: **)

Equity **½
Equity est un thriller financier au féminin (la réalisatrice Meera Menon, la scénariste Amy Fox et les productrices Sarah Megan Thomas et Alysia Reiner... mais également les personnages principaux sont des femmes) dont la principale originalité est cette spécificité. Pour le reste, pas grand chose de particulier à signaler, si ce n'est un ensemble globalement compétent. De l'écriture à la mise en scène, en passant par l'interprétation, tout est solide... Malheureusement, il manque le petit quelque chose qui aurait pu élever Equity au delà du film agréable et très vite oubliable.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon