Metro Manila **

19 septembre 2014

Un fermier philippin (Jake Macapagal), après une triste récolte, décide de partir avec sa famille pour aller vivre à Manille, la métropole. Réussissant difficilement à y survivre, il croit enfin avoir la solution miracle lorsqu'il tombe sur un emploi de gardien de sécurité.

Réalisateur : Sean Ellis | Dans les salles du Québec le 19 septembre 2014 (Juice Distribution)

Metro Manila s'affiche d'emblée comme un drame social, mais Sean Ellis semble vouloir raconter autre chose puisque son film bifurque ensuite vers le thriller. Le problème est qu'il ne maîtrise ni son film social, ni son film à suspense... et qu'il bâcle la transition entre les deux.
La première partie sert de mise en place. Elle expose la pauvreté du protagoniste et de sa famille pour justifier ses comportements lors du dénouement. Le scénario se fait alors extrêmement misérabiliste, enchaînant les hasards malheureux et cachant ses réelles intentions derrière une représentation sommaire de la pauvreté manilloise. L'intention réelle étant de mener au thriller et non de faire état de la situation économique difficile que vit la population, le réalisateur semble vouloir mener son spectateur en bateau, tout en multipliant les clichés.
Pourtant, Ellis avait de bonnes intentions. Malgré la première partie du film qui confond trop souvent le mélodrame et le social, le réalisateur y présente quelques belles images de la ville sans en cacher la pauvreté et donne l'impression de réellement vouloir capturer l'essence du lieu. Cela aurait pu être son réel sujet... si le récit qu'il racontait avait utilisé son contexte et n'était pas aller se perdre dans de typiques fantasmes du cinéma américain!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon