The Hobbit : The Battle of the Five Armies (Le Hobbit : La bataille des cinq armées) **

17 décembre 2014

Clamant tous les droits aux richesses d'un fabuleux trésor, cinq clans se livrent une guerre sans pitié. Parmi ces redoutables guerriers se trouve un Hobbit qui changera à lui seul la destinée des habitants de la Terre du Milieu.

Réalisation : Peter Jackson | Dans les salles du Québec le 17 décembre 2014 (Warner Bros.)

La dernière œuvre de la trilogie amorcée il y a deux ans avec The Hobbit : An Expected Journey n'offre pas de grandes surprises, mais plutôt beaucoup de confusion pour rien. Pour le spectateur qui n'aurait pas vu les précédents films (et ce malgré la simplicité du récit) certains passages seront difficiles à suivre. Toutefois, on ne pourra passer sous silence l'apparente naïveté d'un scénario qui s'aventure dans l'univers de la fable et du conte. C'est ainsi que nous sont présentés des personnages caricaturaux qui portent en chacun d'eux la responsabilité d'exprimer au spectateur une valeur humaine (négative ou positive).
Il est triste de constater que l'ambivalence des ces valeurs n'est pas exploitée à sa juste mesure. Par ce fait, la magie de ce conte (qui a pour origine un roman de J.R.R Tolkien) n'opère pas et n'offre pas son potentiel d'émerveillement. Certes, la production de Peter Jackson peut impressionner par la quantité massive d'effets visuels déployés (certains sont plus réussis que d'autres). De plus, la dimension épique du récit (le combat final se déroule durant presque tout le film) pourra certainement en mettre plein la vue. Toutefois, derrière tous ces artifices, il n'y a finalement pas grand-chose. On sent bien chez le réalisateur, les acteurs, et l'équipe de scénaristes une réelle envie de raconter l'histoire d'un homme naïf confronté à la face sombre de la nature humaine au point de retrouver cette noirceur en lui. Malheureusement, parmi ces millions de dollars dépensés, la 3D et les effets spéciaux qui font souvent office de béquilles scénaristiques, il est regrettable que certains éléments essentiels aient été oubliés en cours de route.
À quand un film fantastique qui pourra se vanter de l'être vraiment?
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon