Chorus **½

6 mars 2015

Un couple séparé (Fanny Mallette et Sébastien Ricard) depuis la disparition de son fils se retrouve lorsque le corps de celui-ci est découvert dix ans plus tard .

Réalisateur : François Delisle | Dans les salles du Québec le 06 mars 2015 (Fun Films)

Présenté lors de la Berlinale en plus d'être le long-métrage qui a clôturé la dernière édition des Rendez-vous du cinéma québécois, Chorus aborde le délicat et douloureux sujet de la perte d'un enfant. François Delisle, qui avait enchanté avec sa précédente oeuvre (Le Météore), retourne vers une forme narrative plus classique.
Si on prend en considération le sujet et le contexte du film, la direction d'acteurs, le travail à la caméra, la mise en scène et même la trame musicale, Chorus est une oeuvre qui saura toucher son public à bien des égards. Le réalisateur met en scène une tragédie, aidé d'une distribution d'acteurs talentueux (c'est toujours un plaisir de retrouver Geneviève Bujold sur grand écran) et d'une superbe direction photographique.
Pourtant, le scénario propose trop de moments lourds de sens. Certaines scènes ne font qu'amplifier cette étiquette de théâtre de marionnettes dont le film arrive mal à se départir. On sent en effet à bien de moments l'emprise du réalisateur sur son film, comme s'il ne pouvait le laisser exister par lui-même. Il en résulte une oeuvre qui sans être inintéressante aurait gagné à être un peu plus libre.
On peut comprendre les intentions honorables de Delisle dans sa représentation du traumatisme laissé après la mort d'un enfant. Cependant, les ficelles que tire constamment l'auteur ne sont que trop visibles. Et c'est bien dommage.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon