Guibord s’en va-t-en guerre ***

2 octobre 2015

Un député indépendant (Patrick Huard) se retrouve avec une responsabilité qu’il n’aurait jamais imaginé avoir un jour en accédant à la vie politique: la balance du pouvoir. Ainsi, son vote au parlement sera déterminant pour décider d’une éventuelle intervention militaire du Canada!

Réalisateur: Philippe Falardeau | Dans les salles du Québec le 2 octobre 2015 (Les Films Séville)

Guibord s’en va-t-en guerre est caricatural, aussi bien dans la description de ses personnages que de certaines situations… mais sa grande force est de l’assumer totalement, tout en témoignant pourtant d’un véritable sens de l'observation de la vie politique. Même si on pourra tout de même reprocher à Falardeau de forcer parfois un peu trop le trait, son message global, contrairement à certaines situations du film, n’a rien de simpliste.
Il aurait été facile d’opposer les méchants pro-guerre aux gentils pacifistes, mais l’observation de la situation par Falardeau le conduit surtout à voir des gens de tous les bords privilégiant les arguments de bas étage sans chercher à comprendre la complexité de la situation sur laquelle ils sont censés s’exprimer. Il finit en fait par montrer une société divisée et bornée dans laquelle l'action militante irréfléchie et la défense des intérêts particuliers a remplacé la véritable action politique.
Alors que la démocratie directe montre autant de faiblesses que la démocratie représentative, le député Guibord, pas très cultivé et un peu beauf (Patrick Huard, excellent) est le seul à chercher à faire de la vraie politique (au sens noble du terme) sous l’impulsion, il est vrai, d’un stagiaire en provenance d’Haïti (pays dans lequel on ne regarde pas la démocratie et les institutions d’un œil blasé). 
Au final, Guibord s’en va-t-en guerre dresse un constat terrible sur la vie politique canadienne. Mais si tout le monde en prend un peu pour son grade, Falardeau ne s’en prend pas à la politique. Ses cibles sont plutôt ceux qui la maltraitent, qu’ils soient hommes politiques, groupes d’influence ou simples citoyens! Comme il se livre à ce petit jeu de massacre avec talent et humour (malgré quelques petits dérapages pas toujours bien contrôlés et un rythme qui s'essouffle un peu en fin de parcours), nous lui souhaitons de faire mouche!


L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: ***
Martin Gignac: ***½
Miryam Charles: **½
Sébastien Veilleux: ***
Olivier Maltais: ***½
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon