Joy **½

25 décembre 2015

Joy (Jennifer Lawrence) est issue d’une famille dysfonctionnelle, mais sa persévérance et son envie d’entreprendre seront plus fort que tout et lui permettront de prendre la tête d’un empire d’un milliard de dollars.

Réalisateur: David O. Russell | Dans les salles du Québec le 25 décembre (20th Century Fox)

Le trio David O. Russell / Jennifer Lawrence / Bradley Cooper reprend du service et nous offre cette année un film dans lequel l’actrice est omniprésente. Elle représente d’ailleurs le principal atout du film et parvient pour une fois à jouer les adultes crédibles (le médiocre Serena semble heureusement bien loin). Elle sert avec entrain et détermination la mise en scène de David O. Russell, qui donne l’impression de vouloir nous prouver à chaque instant son talent de faiseur d’images. Certes, le réalisateur possède un vrai sens du rythme et de la direction d’acteurs, mais toutes ces qualités tournent ici dans le vide tant elles sont en réalité au service d’un scénario indigeste.
Avec ses allures de film de famille dysfonctionelle (qui permet à De Niro d’en faire encore des tonnes), Joy fait en réalité l’éloge du poussiéreux rêve américain (la self made woman Joy réussit à prendre la tête d’un empire grâce à son courage, sa persévérance et son envie d’entreprendre). Certes, Russell prend tout de même soin de critiquer les dérives possibles d’un tel système (les malhonnêtes de tout poil qui oublient leurs valeurs à cause de l'appât du gain), mais son idéalisme n’est pas celui d’un Capra. Alors que ce dernier nous faisait croire en l’impossible, Russell ne parvient jamais à se défaire de l’attitude du petit malin qui cherche à nous embobiner avec ses artifices de mise en scène.
Malheureusement, dans certains cas, la mise en scène, même brillante, ne peut rien contre un scénario bâclé et des personnages insuffisamment crédibles!
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: **½
Sami Gnaba: *½
Martin Gignac: **½
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon