FNC 2016: L'effet aquatique ***½

10 octobre 2016

(Réalisatrice: Sólveig Anspach)

Après un beau Lulu Femme nuSólveig Anspach termine sa carrière en revenant partiellement dans le pays qui l'a vue naître. Ce n'est, il est vrai, pas la première fois qu'elle teinte ses films français d'une touche d'Islande (c'était déjà notamment le cas pour La reine de Montreuil, dont L'effet aquatique reprend plusieurs personnages). mais son île natale est particulièrement présente ici, aussi bien géographiquement (la moitié du film s'y déroule) que dans l'esprit (le côté un peu déjanté mais fonctionnel).
L’association de ces deux cultures va d'ailleurs de pair avec la multiplicité des genres abordés, et pour notre plus grand plaisir, Sólveig Anspach maîtrise ses changements de ton à la perfection. À la fois comédie romantique, poétique et burlesque, le film aborde de manière très attachante le plus universel des thèmes: le besoin d'être avec la personne aimée.
Souffrant parfois de petits problèmes de rythme (certaines séquences sont plus faiblement écrites que d'autres), le film possède surtout de très belles qualités. La première est l'interprétation des deux acteurs principaux (Samir Guesmi et Florence Loiret Caille, qui incarnaient les mêmes personnages que dans La reine de Montreuil): totalement en phase avec l'univers du film, ils parviennent à donner vie à deux paumés attachants avec une gravité poético burlesque digne d'un Pierre Étaix. La seconde qualité est la maîtrise graphique dont font preuve Sólveig Anspach et sa directrice photo Isabelle Razavet. Une très belle scène nocturne de piscine illustre d'ailleurs parfaitement cela. Tour à tour poétique, romantique et burlesque, cette scène magnifique glisse d'un ton à l'autre avec une fluidité déconcertante. Cerise sur le gâteau, avec ce dernier film réalisé avant que la maladie ne l'emporte, Sólveig Anspach clôt pour l'éternité sa carrière avec un dernier plan visuellement aussi beau que simple, riche de sens et porteur d'espoirs.
Décidément, le regard poétique que Sólveig Anspach savait porter sur le monde nous manquera.
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo:***½
Martin Gignac: ***
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon