La Guerre est déclarée ****½

14 octobre 2011

Film présenté dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma

Roméo (Jérémie Elkaïm) aime Juliette (Valérie Donzelli). Elle lui donne un fils. Rapidement, ils comprennent que ce dernier est atteint d’une tumeur cancéreuse au cerveau. Pour faire face à cette épreuve, ils décident de continuer à vivre !

Réalisatrice : Valérie Donzelli │ En salles le 14 octobre 2011 (Les Films Seville)

En choisissant La guerre est déclarée comme film d’ouverture, le Festival du Nouveau Cinéma frappe fort d’entrée de jeu. Tout en restant à certains égards proche de son premier film (La reine des pommes, qui faisait également preuve d’un sens du rythme et d’une liberté rare) Valérie Donzelli s'attaque ici à un sujet qui semblait à des milliers de kilomètres de son univers de comédie: le cancer d’un enfant. Pourtant, si le film est par moment poignant, jamais la réalisatrice ne semble chercher l'émotion facile. Au contraire, dès que la tension monte, elle nous ramène à la vie, ou à la survie de ces parents qui refusent l'apitoiement et décident de continuer à vivre, ou du moins de tout faire pour y parvenir.
Cet amour de la vie irradie le film d'un bout à l'autre, tout comme la grâce de Valérie Donzelli (actrice et réalisatrice) dont chaque prise de risque touche au but, même les plus audacieuses (des voix off aux textes très littéraires paraphrasant l'action, l'utilisation omniprésente de musiques très variées mais toujours utilisées avec justesse, les touches d'humour au milieu du drame ou encore un ralenti final qui évite la mièvrerie pour atteindre le sublime).
La grande force de Valérie Donzelli est également d’être parvenue à faire de La guerre est déclarée autre chose qu’un film sur la maladie ou la parenté. Elle en fait surtout un film sur l'amour, sur la vie, mais également sur l’envie de faire un cinéma en liberté, presque instinctif. C'est peut-être aussi un peu pour cela que son film est indispensable!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon