L'affaire Dumont *½

14 septembre 2012

Michel Dumont (Marc-André Grondin), un jeune homme sans éducation et vivant une situation familiale difficile, est accusé et condamné pour un viol qu’il n’a pas commis.

Réalisateur: Podz | Dans les salles du Québec le 14 septembre 2012 (Alliance Vivafilm)

La volonté de Podz de parler d’une erreur judiciaire, quelle que soit sa motivation (rendre hommage aux protagonistes, nous rappeler qu’aucun système n’est infaillible ou que le système judiciaire accorde à certains individus une place qui peut sembler disproportionnée) n’a, en soi, rien de contestable. De plus, les personnage de Dumont et de son épouse, peu éduqués et à ce titre, proies facile pour l’usine à gaz judiciaire, semblent suffisamment respectables et courageux pour devenir de beaux personnages de fiction.
Malheureusement, les problèmes du film sont nombreux. Sa construction est malhabile, certains de ses effets sont malvenus et le scénario est anecdotique. Il reste constamment en surface et s’intéresse pour cette raison finalement peu au personnage de Dumont, à celui de sa conjointe ou aux failles du système judiciaire. Jamais il ne parvient à nous faire ressentir la souffrance des protagonistes de cette terrible erreur... sauf lorsque le vrai Michel Dumont (par l’intermédiaire d'images d’archives) prend pour quelques minutes la place de son clone (Marc-André Grondin, dont nous ne remettrons pas en cause le talent). Nous voyons alors un homme, un vrai, et non pas la caricature de lui-même, qui déclare avec une sincérité belle à en pleurer qu’il n’en veut pas à celle qui l’a accusé à tort. Mais pourquoi insérer des images d’archives en plein milieu d’un film de fiction? Pour enlever au spectateur tout esprit critique, en lui rappelant que le film raconte une histoire vraie, que cette histoire est terrible, et que les gens raisonnables se doivent d’être en accord avec le film? Ou peut-être car c'était le seul moyen trouvé pour émouvoir vraiment? Une chose est sûre: lorsque la scène la plus touchante d’un film de fiction est un extrait d’archive, on se dit qu’il y a un problème!
Nous conseillerons donc aux amateurs d’erreurs judiciaires de passer leur chemin et de se procurer Présumé Coupable, dans lequel le réalisateur Vincent Garenq réussit avec force tout ce que n’est pas parvenu à faire Podz dans ce décevant L’affaire Dumont.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon