En bref: A Hologram for the King *½ et Lolo ½

22 avril 2016

Dans les salles du Québec le 22 avril 2016

A Hologram for the King *½
Après des débuts très remarqués (Lola rennt / Run Lola Run), Tom Tykwer n’en finit plus de dégringoler avec cet insignifiant A Hologram for the King. Certes, le film est plutôt bien dirigé et techniquement solide, mais il ne semble malheureusement pas trop savoir où aller. Après un début sous forme de choc des cultures particulièrement caricatural mais rarement drôle, il se prolonge comme une comédie sentimentale sans charme particulier.
Il voudrait également être porteur d’un message d’ouverture à l’autre tout en se faisant le témoin de l’évolution du monde, mais comme tout cela est aussi bâclé que le reste du scénario (signé Tykwer, d’après le roman de Dave Eggers), cela ne mène à rien… ou presque (Tom Hanks dans une scène de sexe: la grosse surprise du film!).
Pas vraiment mauvais… juste prodigieusement insignifiant!
(L’avis de la rédaction: Lanlo: *½ | Charles: *½ | Gignac: **)

Lolo ½
Lolo appartient au genre le plus déprimant qui soit: la comédie pas drôle. Sa réalisatrice Julie Delpy confirme ce que nous pensions après 2 Days in New York: elle ferait bien d’arrêter de se donner les rôles principaux des comédies qu’elle dirige. Nous lui reconnaîtrons toutefois un mérite: elle a réussi à faire passer Dany Boon pour un comédien subtil... c’est dire le niveau de l’ensemble.
Pour le reste, rien à signaler… et ce n’est ni la présence d’un Lagerfeld ou d’un Beigbeder, ni quelques références cinéphiles qui nous feront changer d’avis: Lolo est une parfaite incarnation de la beauferie franchouillarde dans ce qu’elle a de pire.
(L’avis de la rédaction: Lanlo: ½ | Gignac: *½ )
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon