Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children (Miss Peregrine et les enfants particuliers) ***

30 septembre 2016

À la mort de son grand-père, Jacob (Asa Butterfield) se voit transmettre un secret. En voulant en savoir plus, il se retrouve dans l’étrange demeure de Mademoiselle Peregrine (Eva Green) qui accueille des enfants aux pouvoirs particuliers.

Réalisateur: Tim Burton | Dans les salles du Québec le 30 septembre 2016 (20th Century Fox)

Avec le roman de Ransom Riggs, Tim Burton a trouvé une histoire qui correspond totalement à son univers dans lequel l’enfance tient une place prépondérante. Dans Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children, des enfants vivent dans une maison tenue par une maîtresse des lieux qui a le pouvoir de leur faire revivre éternellement la même journée afin d’éviter un drame inéluctable: l’enfance est ainsi vue ici comme le refuge à la sauvagerie du monde… voilà qui est très burtonnien! Cependant, d’autres éléments de l’intrigue feraient plus penser à un mélange de Groundhog Day et de X-Men, le tout agrémenté d’une touche d’Alice… entre autres références! À travers cette oeuvre fourre-tout, Burton semble se laisser aller avec un certain plaisir. Il s’amuse à jouer les Harryhausen du 21e siècle (pour les batailles de squelettes… pas pour la technique utilisée), à créer des créatures de cauchemar, à affubler Samuel L. Jackson de dents acérées et d’yeux laiteux, à multiplier les invraisemblances (qui restent des invraisemblances même si on accepte l’axiome de départ)... mais surtout, il crée un univers fantastique très éloigné des excès colorés de son indigeste Alice. Comme ce fut le cas pour Dark Shadows, son association avec directeur photo Bruno Delbonnel fait ici des merveilles: les images, sombres et belles, donnent au film une force discontinue mais envoûtante, qui contribue à conférer un certain charme à la naïveté des propos.
Burton, avec ce film délicieux et bien rythmé (on ne s’ennuie jamais durant les 2h07 de film) livre un divertissement familial (cependant coté 13 ans et plus!) très fréquentable… à défaut d’être un grand film!
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: ***
Olivier Maltais: ***
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon